FIFA 15 : Nous l’avons testé

fifa banner
C’est à l’occasion du Fanfest organisé par EA SPORTS mardi dernier sur Paris que j’ai eu l’occasion d’essayer la nouvelle mouture de leur licence phare FIFA.

C’est avec la version présentée à l’E3, et donc sujette à d’éventuels changements, qu’a été rédigée cette preview du jeu prévu pour le 26 septembre 2014.

Le Futchabol ça fait playzer

Les joueurs ont des émotions même pendant le match

Les joueurs ont des émotions même pendant le match

L’une des particularités de FIFA 15 et qui se ressent assez vite dès le premier match, c’est le comportement des joueurs qui présente beaucoup plus d’émotions que sur les précédents opus. L’implication émotionnelle du joueur est présente même en dehors des cinématiques.

Un joueur qui rate sa cible va se montrer de plus en plus agacé au fur et à mesure des échecs. De la même manière, un joueur qui subit beaucoup de fautes montera en agressivité dans sa réaction.

Le comportement n’influera pas seulement sur les actions des joueurs, d’autres paramètres seront pris en compte. Une équipe menée au score à la 88ème minute ne réagira pas à un but de la même manière que si elle l’avait marquée à la 38ème.

Ces différences se ressentent et rendent l’immersion encore plus prononcée.

Un réalisme poussé à l’extrême

Les effets de lumière, les réactions du public, tout se veut plus réaliste.

Les effets de lumière, les réactions du public, tout se veut plus réaliste.

Cependant, l’immersion n’est pas accrue uniquement sur le terrain. De nombreux éléments viennent rendre le match de plus en plus crédible aux yeux des spectateurs.

Par exemple, le terrain se dégradera tout au long de la rencontre, laissant des traces sur le maillot des joueurs qui sont d’ailleurs un peu mieux animés.
Nombreux sont les ajouts pour rendre le match plus vrai que nature, et même si la plupart sont sans différences sur le comportement réel de la partie, elles permettent aux spectateurs d’y croire un peu plus. Le problème étant qu’elles sont parfois intrusives, et même si la plupart sont passables grâce à une touche, on notera que pour l’instant, l’animation de touche prend un certain temps et casse un peu le rythme du jeu pour le joueur. Gageons qu’elle sera probablement, au même titre que celle des corners, évitable dans la version finale.

Vers une évolution du gameplay ?

La conservation de balle est de mise

La conservation de balle est de mise

Parce que ce que vous souhaitez savoir, c’est aussi et surtout si le style de jeu a évolué ou non : j’ai le plaisir de vous annoncer que oui.

Dans cette version E3 de la démo, ceux d’entre vous qui aiment poser le jeu, et garder la balle aux pieds devraient apprécier jouer à ce FIFA. Les balles en profondeurs et les centres têtes, bien qu’exploitables, sont moins présents que dans la version 14 du jeu. Les contrôles sont plus longs et la souplesse plus accentuée. Un jeu fait pour les dribbleurs en somme.

Il est important de noter que les joueurs et le ballon semblent plus que jamais être des entités bien différentes, à tel point qu’il est possible d’occasionner une perte de balle si le contrôle n’est pas bien fait et que la balle prend un mauvais rebond.

En conclusion

L’avis général de cette journée est positif, les joueurs sont contents et semblent avoir été entendus. Le jeu est plus posé et il est plaisant de ne plus avoir à craindre chaque centre pour se concentrer sur son style de jeu.

À noter encore une fois que le jeu est en version non-définitive et que les quelques bugs occasionnés auront probablement été réglés d’ici sa sortie.

Si cette fois-ci, la version E3 est un réel avant gout du jeu GOLD, alors EA a su régler plusieurs problèmes qui ont été posés sur FIFA 14, en espérant que d’autres ne soient pas créés entre-temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *